Métropoles d'équilibre

Le diagnostic des géographes Hautreux et Rochefort au début des années soixante a permis d'identifier huit villes (ou villes en réseaux) ayant vocation à devenir des « métropoles d'équilibre », soutenues par l'Etat pour corriger le poids écrasant de Paris : Lille-Roubaix-Tourcoing, Nancy-Metz, Strasbourg, Lyon-Grenoble-Saint-Etienne, Marseille, Toulouse, Bordeaux, Nantes-Saint-Nazaire. Par la suite, quatre autres villes furent associées à cette politique : Rennes, Clermont-Ferrand, Dijon, Nice.

Classer le contenu :