2009 - Paris

LES PRATIQUES ET DES RESPONSABILITÉS DES PAYSAGISTES-CONSEILS EN EUROPE

L'APCE a choisi Paris comme site d'accueil de son séminaire 2009.

Ces 15 dernières années, l’approche des paysagistes sur l’aménagement du territoire a pris une part croissante en France et en Europe dans un monde occidental de plus en plus sensible aux qualités de nos paysages, à leurs identités et à l’environnement.
Les paysagistes, par leur regard, permettent de mettre en avant -quels que soient les projets - les logiques géographiques, historiques, écologiques et sociales d’un lieu. Ils révèlent les spécificités d’un site pour faire projet.
Cette approche a permis de nourrir et orienter les projets de toutes natures menés par l’Etat. Cela a notamment été le cas pour de nombreux aménagements liés à la création de routes, d’ouvrages, d’Atlas de paysage. Mais aussi à une petite échelle comme les nombreuses rénovations de routes départementales qui traversent les villes et villages ou les extensions urbaines ou rurbaines de France. L’apport pluridisciplinaire des agents de l’Etat, enrichi par celui des paysagistes-conseils a permis aux projets menés en concertation avec les élus une approche paysagère et donc durable de chaque lieu.

Dans les projets ANRU, qui sont toujours en cours, les paysagistes conseils de l’Etat permettent d’orienter les nouvelles planifications urbaines pour qu’elles soient en dialogue avec les cohérences territoriales à grandes et petites échelles, en lien avec les traces anciennes mais également avec des logiques nouvelles. Par exemple, comment comprendre les logiques agricoles, qu’elles soient traditionnelles ou intensives, pour trouver d’autres modèles de composition de nos franges urbaines plus en lien avec les caractéristiques géographiques, hydrologiques, anémonétiques, etc. ?
Aujourd’hui, nos paysages doivent aussi répondre aux questions énergétiques, apprendre à être plus économes en consommation du sol, trouver les équilibres entre “flore/faune/homme” par des couloirs de type “Trame verte et bleue”. Là aussi les paysagistes-conseils  peuvent accompagner les collectivités, départements, régions et l’Etat dans la recherche d’une mise en valeur du “vivant” qui permette une amélioration de nos cadres de vie. 
Durant trois jours, nous avons visité des sites et projets qui nous ont permis d’illustrer et débattre sur les actions concrètes d’un paysagiste-conseil. Les projets visités étaient multiples : projets d’infrastructures, de transformation de sites post-industriels et d’autres actions de plus long terme portant sur la réalisation d’Atlas de paysage et de méthodologies relatives aux schémas éoliens …
Les paysagistes-conseils ont été accompagnés par tous les acteurs d’un projet afin de bien rendre compte de l’importance de toutes les étapes d’un projet. 

Ces visites et conférences ont été possibles grâce notamment à la coordination de l’action de Sophie Alexinsky, PCE DDE 10, et aux interventions de Sonia Laage, PCE DDE 92, et de Jean-Pierre Clarac, PCE DDE 77, qui ont géré les visites et proposé les choix de sites des deux jours de séminaire.
Un grand merci à tous les intervenants : 
- Jean-François Quesson, architecte-paysagiste de l’agence Architecture du paysage, 
- Françoise Sutra, responsable du service urbanisme DDE 92, 
- Emmanuel Acciardi, responsable du service aménagement DDE 92, 
- Jean-François Seguin, chef du Bureau des paysages et de la publicité,
- Claude Launay, en charge du suivi des PCE et des ACE à la Sous-direction des compétences et de l’aménagment,   
- Michel Viollet, paysagiste, ancien PCE
- Catherine Bergeal, sous-directrice de la qualité du cadre de vie (DGALN/MEEDDAT)
- Michel Collin, PCE DDE 93
- Thierry Febvay, directeur du  service Habitat Renouvellement Urbain
- Sarah Illien, groupe aménagement et développement durable des territoires, DDE 93
- Claude Chazelle, paysagiste
- Magaly Charmet, chef du service environnement, Conseil Général 77
- Tania Aubourg, Evelyne Henriot, Charlotte Moisant, étudiantes à l’ENSP

Je tiens aussi à remercier les intervenants européens qui sont venus nous témoigner de leurs missions  de conseils dans leur pays : Martin van den Toorn, paysagiste et professeur associé de l’Université de Delft qui nous a présenté le rôle et les actions des paysagistes-conseils des provinces et du Ministère de l’eau des Pays-Bas ; Cesarina Siddi, paysagiste et professeur de l’Université de Cagliari à la faculté d’architecture, paysagiste-conseil de la région Quartu St Elena en Sardaigne ; enfin Robert Camlin, paysagiste, Grand prix du paysage, paysagiste-conseil pour la région d’Angleterre C.A.B.E. Leurs témoignages nous ont permis de comprendre la diversité et les similitudes de la mission de paysagiste-conseil en Europe, mais aussi la fragilité de leur situation en cette période de politique de décentralisation menée partout en Europe.

Une proposition est apparue durant le séminaire consistant à mettre en place une réunion tous les 3 ans de toutes les associations de paysagistes-conseils en Europe. Ceci permettrait de mieux partager nos expériences et d’échanger sur certains types de missions, mais nous aiderait aussi à anticiper les nouveaux projets sur lesquels nous allons devoir être très réactifs.

L'action de l'association est importante à ce stade très complexe en Europe et en France. Nous pouvons, par notre engagement commun­­, aider à promouvoir notre métier et l'intérêt de l'action d'un paysagiste concepteur dans les projets de nos territoires.

 

Classer le contenu : 
fichiers publics :