2008 - ROTTERDAM

L'ÉTALEMENT URBAIN

Le thème de la lutte contre l’étalement urbain a particulièrement retenu notre attention pour l’année 2008 et, pour notre séminaire, nous avons choisi de venir aux Pays-Bas pour visiter les réalisations importantes qui ont été entreprises sur ce sujet et rencontrer les acteurs de ces transformations du paysage à la fois urbain et rural.

Une des qualités du travail néérlandais sur le paysage est de considérer que l’extension de la ville n’est pas une conquête sur l’espace agricole laissé disponible pour des aménagements qui le détruisent, mais plutôt que la ville doit composer avec une réalité plurielle dans laquelle elle n’est qu’un élément d’un ensemble qui constitue un milieu pour l’homme ; un ensemble durable en somme. Densément habité, soumis à des conditions particulières vis-à-vis de l’eau qui est une présence permanente, le territoire réduit du pays devient un champ nécessairement expérimental dans lequel chaque opération est contrainte de prendre en compte des éléments qui lui sont étrangers. C’est ainsi que agriculture, extensions urbaines et réseaux de déplacement prennent part à la constitution d’une spécificité néérlandaise : d’un paysage dans lequel s’exprime en tout lieu la lutte contre les éléments naturels qui se conjugue avec leur utilisation.

Les trois jours de notre voyage ont été enrichissants au-delà de nos espérances. Les contrastes importants que nous supposions entre des projets très urbains et une prise en compte de très grande échelle des paysages ruraux ou littoraux nous ont surpris, l’attention à une forme urbaine riche et complexe nous a intéressés et la qualité des réalisations nous a parfois rendus envieux dans ce que nous avons imaginé de la qualité du dialogue entre maîtres d’ouvrage et maîtres d’œuvre.

Classer le contenu : 
fichiers publics :