2006 - LA ROCHELLE

LES PAYSAGES LITTORAUX EN CHARENTE-MARITIME

L'agglomération de La Rochelle n'est pas seulement un cœur de ville historique et fort bien préservé, un climat clément au bord de l'océan Atlantique, une certaine douceur de vivre, ou un festival de chanson française très populaire (les Francofolies), c'est aussi une ville active, forte de 3 ports aux usages distincts : plaisance, pêche et commerce.

Cette année, le bureau de l'APCE a souhaité placer ce séminaire sous le signe du littoral, pour plusieurs raisons.
Après plusieurs années de thématique urbaine - Amiens et l'eau en ville, Berlin et le paysage urbain en reconstruction, Lille-Roubaix-Tourcoing et une agglomération au coeur de la rénovation urbaine, et enfin Copenhague et l'origine du paysage urbain - nous avons souhaité nous retrouver autour d'un thème de paysage : le littoral, confronté à la pression humaine, économique et urbaine.

En effet, on constate, dans le monde entier, un mouvement qui s'accélère proportionnellement à la croissance de la population et qui concerne le déplacement régulier des hommes vers les littoraux.
Ce phénomène existe naturellement aussi dans notre pays. Cette situation comporte évidemment des conséquences multiples sur le paysage, en termes de :

  • protection patrimoniale du littoral. Quel développement durable peut-on imaginer dans une région aussi attractive ?
  • valorisation excessive du foncier qui conduit à distinguer des centres villes protégés, voire figés dans un autre temps et des périphéries ou des bourgs (et même des villages) soumis à une véritable colonisation par les lotissements,
  • déséquilibre des équipements entre ville et campagne qui conduit inéluctablement à renforcer les déplacements quotidiens tant pour le travail que pour l'éducation, l'accès aux commerces et bien sûr tout ce qui a trait à la santé puisque le regroupement des établissements est aussi à l'ordre du jour,
  • pression intense du tourisme dans une région de bord de mer qui compte 3 secteurs à forte attraction : l'île de Ré, l'île d'Oléron, le pays de Royan. Comment gérer l'augmentation estivale de population qui s'établit de 1 à 10, quelle posture prendre face aux campings qui constituent des aménagements temporaires, parfois à base de mobil-homes relativement permanents ; doit-on les considérer comme une nouvelle forme de lotissement ?

Ce thème de paysage, au départ anodin, "le littoral" se révèle un redoutable vecteur de questionnements :
Quelle attitude adopter face à ces bouleversements qui sont gérés au cas par cas, par les collectivités locales ?
Au-delà de la nécessaire confiance que nous devons aujourd'hui accorder à ces structures qui sont le reflet de notre positionnement politique mais aussi citoyen, comment devra se faire demain l'intervention du paysagiste conseil et de son collègue l'architecte conseil ?
Quel sera l'effet de lois et de directives régaliennes face aux pratiques courantes liées à l'urgence des situations d'aménagement de proximité ?
Enfin qu'en sera-t-il de l'aménagement du territoire et de la protection du littoral ?

Pour illustrer notre visite, ont été retenus 3 secteurs qui correspondent à 3 thèmes de réflexion :

  • La Rochelle et ses espaces littoraux,
  • Rochefort, ville nouvelle du XVIIème siècle, fortement marquée par la Corderie Royale, siège du Centre international de la Mer, du Conservatoire du Littoral et des Rivages Lacustres et de la Ligue pour la Protection des Oiseaux,
  • La côte et les îles : Port de Barques, Madame, Aix, Ré.

Classer le contenu : 
fichiers publics :